La vie d’Oru, héros désabusé Le refuge du passé – Tome 1

25,00

Auteur : Julien Bonin

ISBN : 978-2-918406-30-3

Date de publication : Janvier 2013

Nombre de pages : 574

Format : 14 x 20,5

Genre : Roman

Dans le paisible village de Shindo, Oru mène une vie heureuse auprés de son ami Aruma, du Vénérable, son mentor, et de la fille adoptive de celui-ci. L’adolescent ignore le secret de ses origines et ne sait pas encore que le Destin, par l’intermédiaire d’un officier du seigneur Chaxuih, venu annoncer à  la communauté l’augmentation de la dîme du riz, va bouleverser son existence.

Car déjà  les Puissants du Gokara préparent des alliances et ourdissent des complots qui réveilleront bientôt le spectre de la guerre des Riazus, lorsque le continent s’était embrasé par la faute des Ombriens sortis de l’immense forêt d’Ellaris.

Le refuge du passé, premier volume d’une série de manuscrits perdus et retrouvés, introduit les Récits de la guerre d’Ellaris, connue aussi sous le nom de « guerre des Marchands », composés pour l’instruction et l’édification du plus jeune fils du grand sénateur Ersin, de la république de Naku, auxquels a été ajoutée l’autobiographie d’Oru l’Elleïre.

Un récit initiatique qui immerge le lecteur au plus profond d’un univers mythopoétique.

 

Catégorie : Étiquettes : ,

Revue de Presse

« Extraordinaire, bouleversant… » Rachid Djaïdani (réalisateur/écrivain)

Emission « Rêves et cris » – Nolife TV (à  6’40)

… A  l’image du Prince de Machiavel… littérature blanche dans un univers médiéval-fantastique japonisant… Ecriture recherchée… Très bien fait. Un beau spectacle…

Mythologica :
[…] Ce premier roman, paru chez un éditeur à  vocation généraliste, est pourtant un pur roman de fantasy avec même la traditionnelle carte pour satisfaire les puristes. Mais une fantasy qui, plus que de verser sang et tripes, s’impose comme l’équivalent des « planet opéra » tant vantés en SF. Ce volume propose de présenter un monde complet et non une vague décalque médiévale, comprenant son histoire, sa sociologie même, et tout un passé qui n’attend que ressurgir, le tout sous plusieurs formes : textes de lettres, mémoires, narrations, le tout dessinant une fresque d’une minurtie hallucinante… Jonathan MacGuffin

 

Unwalkers :  Un style poétique pour un univers onirique : pari réussi !  par The CaCo

Bienvenue dans le monde de Julien Bonin, onirique, magique, lumineux et coloré […]  La Vie d’Oru, héros désabusé met en scène une trés belle et habile mise en abîme, procédé qui renforce le caractère poétique, artistique du récit : la vie d’Oru est narrée en qualité de leçon, donnée pour appréhender/comprendre les méandres de l’esprit humain et les conséquences de la façon dont on gouverne des hommes.
Le style est superbe : l’impression que l’on garde à  la fin de cet ouvrage est une explosion de couleurs, due probablement à la combinaison des descriptions croisées d’une nature luxuriante et amie, de caractères bons et aimables, d’un esprit ouvert et lumineux. Si la fin annonce un assombrissement certain, et probablement un deuxième tome beaucoup plus pessimiste, une aura de bonté, de beauté et de sérénité émane de ce récit. Julien Bonin parvient à  faire de cet univers un havre de paix pour le lecteur (probablement plus que pour les personnages !), qui, s’il est attentif et ouvert, trouvera les pistes de diverses réflexions : poids du passé, héritage familial, foi, amitié, confiance, solidarité, mais également l’importance de l’enseignement et responsabilité engendrée par la connaissance, fondement de la révolte, conséquences de la soumission.
Une lecture et un style poétique qui ne laissent donc pas indifférent et que je ne peux que recommander à  tous !

Les polars de MiKa

Autant le dire tout de suite, j’ai été totalement conquis par le premier tome de La vie d’Oru. […] Ce qui m’a particulièrement sauté aux yeux, c’est la légéreté avec laquelle l’auteur développe son histoire. Son style correspond parfaitement au genre puisqu’il prend le temps, sans jamais lasser, de donner vie à  son univers en décrivant chaque lieu, chaque coutume et chacune des régles qui régissent le royaume et plus particuliérement la seigneurie de Xuih. Le roman est même accompagné d’un lexique bien fourni et très utile !
Les paysages, les us et coutumes ainsi que les noms nous font penser à  une terre asiatique en un temps reculé. Tout est magnifiquement bien pensé, chaque détail est réfléchi et l’on se prend à  rêver de vivre aux côtés de tous ces personnages attachants qui peuplent le village de Shindo. […] Le premier tome de La vie d’Oru offre des émotions fortes, de la réflexion et beaucoup de poésie. On se déplace dans un mélange de couleurs vives, de sons mélodieux accompagnés par un petit bruit de fond formé par le vent qui passe nous redresser les poils tout le long du corps. Et pour finir, l’auteur nous sort une fin extraordinaire comme j’en ai rarement lu. Très dure.
Hâte de lire la suite !

 

Le critique : Ce roman est un magnifique pavé nous détaillant la vie, les paysages, les coutumes d’une région et plus particulièrement de ce village dans lequel vit Oru. […] Oru, le personnage central, mais non principal en réalité, y laisse une biographie surprenante et assez passionnante. Sa vie au village y est décrite, ses pensées comme ses ambitions, ses attentes, jusqu’à  son intimité la plus secrète y sont relatées. Le lecteur ressort de roman avec beaucoup d’informations sur un univers complet et gigantesque, une histoire qui ne fait que débuter et qui laisse penser à  une suite beaucoup plus animée. L’écriture est parfaite, il n’y a rien à critiquer quant au style, ni aux tournures, ou à la syntaxe. Il est aisé avec ce style de s’imprégner de l’époque et la facilité de lecture permet d’avancer même dans les passages qui paraîtront un tant soit peu long.
[…] Il semble qu’à  ce jour peu de romans de ce genre existent et l’auteur aura réussi ce premier tome de belle manière, l’envie de connaître cette suite est bien là , présente, avec l’impatience de découvrir ce qu’il adviendra d’Oru. Ce roman est tout simplement différent, intéressant et passionnant. L’auteur arrive à conserver le même rythme, le même style, du début à la fin, sans lassitude.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La vie d’Oru, héros désabusé Le refuge du passé – Tome 1”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *