Hache tendre & gueules de bois

28,00

Auteur : Patrick Foulhoux

ISBN : 978-2-918406-46-4

Date de publication : 29 mars 2021

Nombre de pages : 792

Format : 14 x 20,5

Genre : Anthologie

Les rayons de ta bibliothèque croulent sous le poids des encyclopédies, des 100 meilleurs disques de rock du monde, des best-of de la crème du meilleur, mais des comme Hache tendre & gueules de bois, je te fiche mon billet que tu n’avais même pas idée que ça pouvait exister.

Pour causer des Stones, Beatles et Elvis, ah ça, y’a du monde. Mais quand il s’agit de parler des disques des Doughboys, des Manikins, des Thugs, des Real Cool Killers, des Nomads, des Beasts of Bourbon ou des Cheater Slicks, là, y’a plus personne.

Ouais, ben ça c’était avant que j’intervienne, avant que je mette mon grain de sel, que je réhabilite les sans-grade et que je rétablisse la vérité vraie. La seule qui vaille, la mienne.

À partir de dorénavant et jusqu’à nouvel ordre, il y aura un avant et un après Hache tendre & gueules de bois.

 

« Voici donc une anthologie ultra subjective, et soyez prêts à vous faire malmener, Tad va s’occuper de votre culture musicale. » Préface de Thomas VDB

« Ce n’est pas un dico ou une encyclopédie, c’est toute une vie de fouineur/fan absolu qui défile ». Postface de Michel Embareck

 

 

Catégorie : Étiquette :

Revue de Presse

 

Rolling Stone  : Un pavé monumental haché en tranches punk, hardcore, garage, métal… Patrick Foulhoux se met à table et régale à tous les étages. Denis Roulleau

Sud Ouest : [ ] Peu importe qu’on ignore qui sont la moitié des artistes cités : seule compte l’émotion subjective que procure la musique. On grappille dans ces pages comme on fouine les bacs de vinyles d’un bon disquaire. Et touche après touche, on découvre l’âme de l’auteur, quinqua clermontois marqué à vie par la découverte des Stooges d’Iggy Pop et la révélation Otis Redding. [ ] Au final, autant qu’un essai sur « sa » musique, c’est un autoportrait que Foulhoux (par ailleurs biographe des Thugs) a inconsciemment rédigé, avec humour et détachement : cette manie de tutoyer le lecteur, ce dédain pour les chapelles stylistiques et les hiérarchies, le mépris ostentatoire de la pop, tout ici sonne sincère. Et authentiquement rock’n’roll. Stéphane Jonathan

7 jours à Clermont : A propos de ce Hache tendre & gueules de bois, le journaliste et écrivain Michel Embareck écrit « Ce n’est pas un dico ou une encyclopédie, c’est toute une vie de fouineur/fan absolu qui défile. » Un beau compliment en réalité et une façon de signifier l’investissement de l’auteur qui n’hésite pas à mettre son cœur ou, peut-être, ses tripes dans cet ouvrage à la construction originale. Marc François

L’Autre Quotidien  : Si vous étiez un adepte des listes, comme le héros de High Fidelity, il va vous falloir changer vos méthodes de classement car ici on titille l’inconnu, de très près même, et l’auteur avoue lui-même qu’il adore – en faisant œuvre de modernité, comme nos playlists – allier le remuant au plus improbable. Jean-Pierre Simard

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Hache tendre & gueules de bois”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *