Marc Louboutin est né en juin 1963 à Quimper. Cela l’ennuie vraiment d’écrire à la troisième personne façon pignole mais bon : c’est son éditrice qui lui a demandé. Laquelle possède une voix de chanteuse de blues. En fait tout le monde s’en moque et pourtant c’est important. Il a fêté ses vingt ans dans un camp militaire, comme élève officier de réserve. Cela n’aurait aucune importance si sa promotion ne portait pas le nom de son grand-oncle, Charles Priolet, mort en déportation à Mauthausen pour avoir été un cadre de la Résistance. Il a été Inspecteur de police de 1984 à 2001. Il a démissionné et fait plein d’autres métiers. Il a simplement vécu comme des millions d’autres gens, entre passions, dépenses inutiles et simple survie. Il aime son épouse, ses trois enfants et peut être une dizaine d’autres personnes. Demi-pensionné de l’État (ce côté demi solde napoléonien le fait rire), il travaille en dilettante avec l’auteur Hugues Pagan qu’il connaît depuis l’époque à laquelle ce dernier était un des chefs de la nuit à la 4ème DPJ. Marc Louboutin est aujourd’hui un ours vieillissant et reclus, chauve et à longue barbe. Il grogne donc de plaisir d’avoir terminé cette biographie.

NB : Il aimerait organiser des dédicaces à l’Estancia Cerro Guido en Patagonie chilienne, ou, au pire, au Bar la Playa calle Blanco 44, Valparaiso, mais son éditrice vient de lui dire que cela n’était pas envisageable. Il trouve le monde de l’édition vraiment mal fait.

Métier de chien : de la vocation au dégoût (réédition) est à paraître 4e trimestre 2022.

(c) photo Emmanuel Rastoin.