¡ Viva la muerte !
Frédéric Bertin-Denis

 
 

Isbn : 978-2-918406-26-6

4 juin 2012 - 530 pages - 25€ 

 

Egalement en vente sur :

Amazon.fr

Fnac.com

Autres points de vente

 

Communiqué de presse

Recension presse

 
 
 
 
 

 

Cordoue, novembre 2008. De respectables vieillards se font massacrer selon des méthodes héritées de l’Inquisition. Pour élucider ces crimes, l’inspecteur-chef Manuel El Gordo va devoir se replonger dans les arcanes du franquisme ainsi que dans son passé familial.

À l’heure où les idées les plus réactionnaires resurgissent, ¡ Viva la muerte ! ravive utilement la mémoire sur le rôle pervers et coupable des grands piliers de la dictature du généralissime Francisco Franco.

 

 

Jeu de pistes aux confins du mal absolu, ¡ Viva la muerte ! pioche dans l'histoire du franquisme, exhumant ses victimes avec une rage viscérale.

 

 

 

 

 

 

 2e de couverture
Illustration de l'artiste-peintre Janette Bonnot - Tous droits réservés

 

 

REVUE DE PRESSE

Entretien avec l'auteur réalisé par Le concierge masqué

Radio Zinzine - Emission Polarisation

Livresque du Noir : Pitch de l'auteur

Inked Mag (mars/avril 2013) : ... L'écriture est incroyablement fluide, le scénario est monté de main de maître d'un rebondissement à l'autre, la lecture est savamment entrecoupée de lettres et passages autobiographiques, les personnages sont intrigants et intéressants, bref, un vrai coup de coeur, pour une vraie réussite !

L'Est Républicain : Deux auteurs du noir qui "grattent le fond de la société"

 

L'Est Républicain : « ¡Viva la Muerte ! » est un livre réussi. Il est porté par une intrigue étonnante, des scènes inspirées du réel et parfois cruellement vraisemblables. Ce n’est surtout pas un livre d’histoire mais d’abord un polar prenant qui comprend le présent en farfouillant dans un passé pas si lointain. Didier FOHR

K-Libre : L'Histoire est une suite d'histoires par Laurent Greusard

La grande force de ce roman, passionnant de bout en bout, est, par dessus cette galerie de personnages attachants, de mélanger une enquête forte et des retours en arrière (sous forme de lettres, de journaux intimes - hommage au travail d'historien) qui à travers un cas très précis de la période sombre, montre enchevêtrement des destins humains et nationaux. Des membres de l'Église, des riches notables, des aristocrates côtoient des gens du peuple, des métayers, des syndicalistes, pour nous faire revivre l'histoire du peuple espagnol. Car à travers les diverses enquêtes qui ponctuent le roman, c'est l'Histoire de l'Espagne qui est montrée et, en même temps, le parcours individuel des personnages qui doivent eux aussi composer avec leur histoire personnelle, familiale...

Franco de porcs par Thomas Bauduret

Il est parfois vain de vouloir trop catégoriser : ce énorme livre est-il un polar ou un roman historique ? Car il prend l’argument de base du polar, voir de certains thrillers industriels (On pense également au « Semana santa », film de Pepe Danquart, d’ailleurs adapté d’un roman de David Hewson) : à Cordoue, l’inspecteur-chef Manuel El Gordo enquête sur une série de meurtres commis selon des rites horribles remontant à l’inquisition. Or il s’avère que les victimes étaient des crapules de la pire espèce, y compris de leur propre aveu, du prêtre pédophile protégé par l’Opus dei au dénonciateur sans scrupule ayant trahi des proches. Quelqu’un rendrait-il une justice tardive ? Et c’est là que vient l’aspect historique : en ces temps de romans tiédasses et consensuels, l’auteur appuie là où ça fait mal, arrachant les cicatrices des exactions Franquistes et leur cortège de crimes avec une maîtrise du sujet impressionnante. Exactions souvent commises avec la complicité plus ou moins objective de l’église en tant qu’institution séculaire et la chape de plomb qu’elle fit peser sur la société espagnole. L’ensemble prend pour cela plusieurs formes, mêlant confessions écrites, lettres, témoignages formant un véritable patchwork criminel. Cela justifie-t-il d’en revenir à la vengeance la plus brutale, quitte à rivaliser dans l’horreur avec ceux qu’on condamne à mort ? La question restera posée… En tout cas, l’auteur semble connaître le pays de façon organique, au point de nous faire toucher du doigt la chaleur de Cordoue, donnant une touche exotique rafraîchissante à ce gros roman. On regrettera juste un début un tout petit peu plat, comme si l’auteur avait appris à écrire sur le tas et n’avait pas revu ses cent premières pages. En tout cas, comme le dit la quatrième de couverture, un travail de mémoire louable en notre époque d’amnésies sélectives… Vu le retour des religions dans ce qu’elles ont de plus borné, espérons que les corbeaux les plus jacassants, tout minoritaires qu’ils soient, ne lui jetteront pas l’anathème…

Black Novel : Le blog de Pierre Faverolle

Le petit dernier de chez Kyklos est un petit bijou de roman, mélangeant les genres pour mieux amener le lecteur vers le vrai sujet du roman, à savoir la dictature franquiste. Un petit bijou d’intelligence pure.
[...] l’auteur flirte avec différents genres, ce qui d’une part va plaire à beaucoup, et ce qui relance sans cesse l’intérêt. Cela commence comme un roman policier classique, avec une enquête logique et bien menée, et passe au thriller après des passages autobiographiques des victimes pour mieux étayer son propos. Et comme les personnages de Manolo et Remedio sont d’emblée attachants, on lit l’ensemble comme du petit lait.
Mais au fait, quel est donc le thème de ce roman ? Le thème est l’histoire de la dictature espagnole des années 30 aux années 70. Et on n’assiste pas à un cours magistral, mais plutôt à des témoignages, qui surviennent au cours de l’enquête. Et je dois dire que c’est redoutablement bien fait, et incroyablement efficace.
[...] je vous le dis tout de go : Si ce roman était sorti dans une grande maison d’édition, toute la presse aurait crié au chef d’œuvre, à la découverte d’un nouveau talent. D’un abord facile, cette lecture devrait plaire à tous ceux qui cherchent un excellent roman policier avec une trame de fond historique. Et bravo aux éditions Kyklos d’avoir déniché un auteur qui devrait devenir un futur grand, s’il continue comme cela.

Les polars de MiKa

[...] ¡ Viva la muerte ! se lit très bien. Aucun temps mort sur ces plus de 500 pages. Le rythme est sans cesse ranimé par les changements d'époque et des révélations surprenantes. Le roman prend aux tripes, je ne l'ai pas lâché depuis que je l'ai tenu.
Tous les personnages ont leur charme, leur histoire et leurs secrets. Les découvertes sur le passé de certains d'entre eux ont l'originalité de se faire sous forme épistolaire. Certains de ces passages sont d'ailleurs véritablement envoutant tant on est happé par des confidences hors du commun.
Avec son humour et sa narration efficace, ¡ Viva la muerte ! est un gros coup de cœur ! Plus que cela, c'est un roman utile voire nécessaire pour remettre les idées en place en ces temps qui se compliquent ...

Territoire Polar

[...] Sûrement le coup de cœur de l'année ! Oui, je m'enthousiasme car ¡ Viva la muerte ! est un plus que remarquable polar. [...] jetez-vous sans attendre sur ¡ Viva la muerte ! On reparlera sûrement de Frédéric Bertin-Denis !

Les lectures de Skritt

[...] L'écriture est fluide, rapide, et les rebondissements sont disséminés correctement pour tenir le lecteur en haleine. J'ai apprécié le fait que l'auteur n'entre pas dans les descriptions sordides que d'autres auteurs de polar n'hésitent pas à faire pour appâter le grand public. L'histoire est complexe, intéressante et instructive, il n'y a nullement la place à des détails répugnants, et j'ai trouvé ce choix comme un atout indispensable pour éviter de tomber dans des travers dégoûtants.

Actu-du-noir. Blog de JM Laherrère : Le franquisme vu par un Français.

Cela faisait un moment que je voyais ici et là des chroniques à propos des romans édités par Kyklos. Des chroniques en général positives. En plus j’aime beaucoup leurs couvertures…Donc j’ai essayé, avec ¡ Viva la muerte ! du français Frédéric Bertin-Denis. [...] on se prend au jeu et on suit avec intérêt les aventures du Gros et ses plongées dans le passé. Ce sont d'ailleurs plutôt ces retours sur le passé et l’Histoire qu’ils racontent qui emportent l'adhésion...

 

 

 

 
Accueil Politique éditoriale
Auteurs
Où trouver nos livres Evénements Liens partenaires Contacts
Plan du site