Viandes et légumes
Guillaume Gonzales

 

 Isbn : 978-2-918406-23-5

Novembre 2011 - 284 pages - 19€

 

Egalement en vente

Amazon.fr

Fnac.com

Autres points de vente

 

 

FICHE LIVRE

DOSSIER DE PRESSE

RECENSION PRESSE

 

Et si Brou, bourgade d’Eure-et-Loir portée par son fleuron, Viandes et légumes, constituait le must des soirées ? Va savoir...

Et tu sauras.

Côté viandes, tu t’apercevras que passées certaines heures, d’accortes jouvencelles exhibent leurs chairs sans vergogne.

Les légumes, tu les trouveras dans le public, où l’élite vient s’encanailler à moindre frais.

Et comme tout le monde ne vit pas la nuit, tu t’apercevras qu’il s’en passe aussi de belles le jour, lorsqu’un concurrent viscéralement méchant a juré ta perte...

Un roman doté d'un humour à la Michel Audiard écrit par le fils naturel de James Crumley... Dominique Bouchard – Unwalkers

APRES LA BATAILLE DES FORTS, LE NOUVEAU POLAR DE GUILLAUME GONZALES : FEROCE !

 

 

Pitch de l'auteur sur Livresque du noir

Action-Suspense- Le blog de Claude Le Nocher

... Pour dénicher des talents actuels dans le polar, il est parfois nécessaire de sortir des chemins tout tracés. Dominique (dit Holden) a attiré mon attention sur ce roman publié par un éditeur encore méconnu. Excellente initiative de sa part, il faut l’admettre. Car c’est une intrigue diablement agréable que nous concocte ici Guillaume Gonzales. Une belle part d’humour accompagne les tribulations de son héros, portant le nom d’un chevalier de la légende arthurienne.
Entre le menaçant Demetrius qui se prend pour le roi du jeu de mots, le racketteur Moulin, le sinistre Professeur, et autres faiseurs d’embrouilles, Galaad a intérêt à garder le moral face à l’avalanche de mésaventures qui lui tombent sur le poil. On ne s’ennuie pas un instant, à suivre les multiples péripéties se bousculant dans sa vie. Ses amours contrariés ne sont pas si réconfortants, non plus. Un peu de rock’n’roll lui est bien utile pour surmonter tous ses tracas et pour alléger l’ambiance. Voilà un véritable polar rythmé, vraiment savoureux, dû à un auteur qui apparaît très inspiré.

Les lectures de Skritt

Ce roman ne possède que des qualités, entre une écriture réaliste et facile, une histoire travaillée et des personnages attachants, il ne peut être confronté qu’à un succès mérité. Viandes et légumes est à lire, absolument...

Les polars de MiKa

Roman totalement démesuré, Viandes et légumes est doté d'une narration particulièrement astucieuse. La plume délicate et raffinée de l'auteur n'empêche en rien l'apparition soudaine de passages forts en intensité et de jeux de mots farfelus.
Guillaume Gonzales signe là une œuvre originale et totalement en adéquation avec le formidable catalogue que propose Kyklos Editions. A ne pas manquer !

Noirs desseins : A Brou de souffle

Dialogues souvent hilarants, scènes d’action survitaminées, enchaînements rapides des péripéties, Guillaume Gonzales nous délivre là un bon petit polar nerveux et, il faut bien le reconnaître, sacrément bien écrit.
La construction est pleine d’imagination, les personnages souvent typés sans tomber dans la franche caricature, les situations cocasses ou, à l’inverse, effrayantes ou poignantes. Pas forcément évident d’imprimer à un ensemble a priori disparate, une homogénéité tout à fait convaincante et, pourtant, l’auteur y est très largement parvenu.
[...] Très à l’aise dans les épisodes que je qualifierais de « plus tendus », à l’image d’une séquestration subie par le héros ou de la découverte du contenu de la mallette tant convoitée, Gonzales ne force pas son écriture et ne la fait jamais basculer du côté de la complaisance malsaine face à l’horrible.
Souvent pertinent et particulièrement évocateur dans les pages consacrées aux cauchemars de Galaad, on pressent chez lui un potentiel intéressant. Voire peut-être plus…
Finalement, sans prétention ni ambition démesurée, l’auteur a réussi à nous emmener là où il le désirait. Au bout de son drôle de voyage sans encombre et avec plaisir.

Black Novel

On est loin des romans noirs avec des détectives privés alcooliques. On est loin des flics aux prises avec des serials killers. On est loin des psychologues qui viennent en soutien des forces de police. On a affaire à un pauvre type, qui est ballotté comme une balle de flipper entre des frappés, des fous et des dingues et qui cherche à s’en sortir. Et quant à la fin, elle vous promettra cinquante dernières pages de dégoût à tous points de vue.

Unwalkers

A tout ceux qui cherchent à lire quelque chose de différent, de drôle, de « made in France », foncez ! (CaCo)

Partage Lecture

Eric (19/01/12) : Décidément, si chacun d’entre-nous a ses auteurs de prédilection, on peut aussi s’attacher à un éditeur, dès lors que l’on se passionne pour ses choix. A plusieurs reprises, Partage Lecture et les éditions KYKLOS m’ont fait l’honneur de me faire participer à un partenariat me permettant ainsi de découvrir ce petit bijou d’humour et de chroniques sociales.
2ème voire 3 ou 4ème degré donne à cette satire sociale une passionnante fraicheur. Les personnages sont caricaturaux (à peine) d’une bourgeoisie provinciale. Tout commence avec la mort d’Arthur, obligeant son frère à devoir s’occuper de ses affaires. Et diriger une troupe de strip teaseuses ne s’improvise pas, d’autant plus lorsque la concurrence locale montre les dents.
Et, l’auteur nous explique donc cet apprentissage, avec, comme pour tout roman se respectant, une histoire d’amour naissante mais aussi une enquête policière (à mourir de rire). Les rebondissements se succèdent au même rythme que la progression d’un gastéropode (oui, l’humour de Guillaume Gonzales et contagieux).
Qu’écrire de plus sur ce roman, si ce n’est que l’auteur nous dévoile, par petites touches, des personnalités bien plus complexes, que nous aurions pu l’imaginer en commençant les premières pages.
Simple et sobre, l’écriture de Guillaume Gonzales reste donc un véritable plaisir, que je conseille vivement à tous.

Elyuna (23/12/11) : C'est avec plaisir que j'ai retrouvé la plume de Guillaume Gonzales, une écriture rythmée enchaînant des phrases courtes à des phrases longues, amenant des informations d'une façon assez particulière.

Saphyr (19/12/11) : Le style, gros point fort de ce roman, est pétillant, vif, facile à parcourir et difficile à lâcher.

 
Accueil Politique éditoriale
Auteurs
Où trouver nos livres Evénements Liens partenaires Contacts
Plan du site