Les auteurs du Celsa

 

 

 

Barrett, Marianne

 

Grande lectrice depuis l’enfance,  Marianne Barrett a toujours aimé inventer des histoires, s'appuyant sur le "quotidien" comme point de départ de ses fantaisies. En grandissant, elle a posé sa plume d'auteure pour se consacrer à un blog de critiques où elle pouvait partager ses émois littéraires. Ce n’est qu’avec les Cels’Arts qu'elle s'est relancée dans l’écriture de fiction, en écrivant notamment la nouvelle intitulée L'éclipse.

Depuis, elle n'arrête pas ! Outre les romans qu'elle dévore plus sûrement que du chocolat, c'est une cinéphile enthousiaste qui voue une passion à l’archéologie.

Dupin de Saint-Cyr, Sophie

 

Sophie Dupin de Saint-Cyr est née le 10 juillet 1988.

Un bac littéraire en poche, elle fait deux ans de classe préparatoire, en khâgne classique, puis profite de son année de licence d’Anglais pour travailler à l’Assemblée nationale. Elle intègre ensuite le CELSA et poursuit actuellement ses études en communication politique.

Elle est l'auteure de la nouvelle intitulée Pelure d'oignon.

Fachan, Noémie

 

Née en 1984 aux Lilas - fille d’un professeur de lettres et d’un employé de l’Imprimerie Nationale, Noémie Fachan passe son enfance dans les livres. Mêlant indissociablement le conte et le dessin, elle invente des mondes imaginaires qu’elle partage avec sa jeune sœur, sa principale motivation pour écrire. Plus tard, elle met ses aspirations littéraires au défi en intégrant une classe préparatoire de lettres modernes, avant de s’orienter vers la Communication Internationale en entrant au CELSA.

Elle vit et travaille aujourd’hui au Japon, pays adoré et admiré depuis son adolescence, dont elle étudie et pratique la langue depuis cinq ans.

Elle est l'auteure de la nouvelle intitulée Démon du jeu.


Gardella, Laurence

 

Inlassable amatrice de soupe télévisuelle, un peu réunionnaise, infiniment curieuse des hommes, des femmes, de leurs manies, névroses et passions, voici les quelques facettes qui ont poussée l'auteure à écrire Salaud de Deacon, Pauvre Bridget, reliant  "Amour Gloire & Beauté", dinosaure parmi les séries TV, l’île de la Réunion, et la réincarnation d’un saint pas vraiment catholique mais résolument féministe.

Dans la vie non littéraire, après quelques années d'études, Laurence Gardella se (dé)voue au domaine des RH avec conviction.

Melot, Clara

 

Après un baccalauréat littéraire, une hypokhâgne et une khâgne, Clara Melot a intégré le CELSA en 2009. Actuellement en Master 1 Marketing, publicité et communication, la jeune fille de 20 ans se destine à une carrière dans la communication sociale.

Elle est l'auteure de la nouvelle intitulée Pomme de discorde.

Peltier-Le Dinh, Sophie

 

D’origine franco-vietnamienne, Sophie Peltier-Le Dinh est née le 18 mai 1988 à Paris. Elle étudie au Lycée Henri-IV de la 6ème à la khâgne puis co-publie le livre Le Lycée Henri-IV entre potaches et moines copistes (éditions Pippa, 2008).

Après une licence de lettres modernes à la Sorbonne, elle intègre, en 2009, le magistère de communication du CELSA. Parallèlement, elle enseigne la flûte traversière aux conservatoires de la Ville de Paris et se produit régulièrement en orchestre ou en soliste. Elle fait ses premiers pas dans la communication à l’Institut de France puis au Ministère de la Culture.

Les silences de Minh, dont l’un des thèmes principaux est la parole apprivoisée, est un hommage que l’auteure rend à son père.

Richard, Justine

Un mot qui en entraîne un autre puis un autre, de plus en plus vite, dans un mouvement qui devient une ronde, au risque de s’emballer. Depuis toujours, c’est ce mouvement et cet appel des mots, les siens ou ceux des autres, illustres ou inconnus, qui caractérisent Justine, et qui la conduiront à étudier les lettres, puis la communication.

D’un village d’Alsace à Montpellier puis à Paris, l’univers de Justine Richard s’accélère s’élargit, s’enrichit de mots, de visages et d’itinéraires nouveaux, qu’elle pose sur le papier sans vouloir les figer, mais au contraire pour les faire vivre autrement.

Espoir et Spire nous entraîne dans la lourdeur du temps immobile et des déterminismes, nous écrase comme Lou, son héroïne, et finit par provoquer l’inévitable pas de côté, l’inévitable révolte. Espoir et Spire vous prend, vous dérange, vous obsède, jusqu’au point final, qui n’est qu’un autre début.

 
Accueil Catalogue Où trouver nos livres Evénements Liens partenaires Contacts Politique éditoriale
Plan du site