Des nouvelles du Celsa
 

Sophie Dupin de Saint-Cyr, Laurence Gardella
Justine Richard, Sophie Peltier-Le Dinh
Marianne Barrett, Clara Melot, Noémie Fachan

 

Isbn : 978-2-918406-21-1

Octobre 2011 - 414 pages - 22

 

 

Egalement en vente  

Amazon

Fnac

Autres points de vente

 

Fiche livre

Communiqué de presse

Recension presse

 

 

Le Celsa, emmené par sa directrice Véronique Richard, a coutume de donner de ses nouvelles, plutôt belles si l’on en juge par la pertinence des étudiants sortis de ses rangs. Prenant à la lettre l’un des plus beaux outils de la communication : l’écrit, l’école organise depuis 2007 un concours annuel qui distingue trois textes d’exception choisis parmi 120 manuscrits. Le talent vaut toujours plus, en témoignent les sept promenades majuscules écrites par des auteurs-joueurs, honorant en mot compte triple un sigle, Celsa, qui signe ici un esprit alliant fantaisie et rigueur.

On n’en attendait pas moins de l’enseignement d’une Grande École à la Sorbonne qui a offert ses ailes de noblesse à la créativité.


De Pelure d’oignon à Salaud de Deacon, pauvre Bridget, d’Espoir et Spire aux Silences de Minh, de L’éclipse à la Pomme de discorde jusqu’au Démon du jeu, autant de nouvelles à lire en continu ou en mode aléatoire.

Sept étudiantes du CELSA, âgées de vingt ans, revisitent le genre de la nouvelle et posent leur regard sur une société où tout est communication... Lire la suite

 

Avant-propos de Olivier Aïm

Préface de Corinne Lellouche

Postface de Jean-Bernard Pouy

 

Revue de presse

La danse des mots
(26:31)

Le Figaro Littéraire (17-11-11) :  Des étudiants à la page par F.D.

N'en déplaise aux mauvaises langues qui pestent aujourd'hui contre le développement effréné des nouveaux modes de communication, l'écrit tient encore au coeur des futurs "communiquants".
La preuve tient en un épais volume complenant sept nouvelles ciselées par les étudiants du Celsa, honorable
ëcole parisienne dédiëe aux métiers de la communication et du journalisme... Lire la suite

l'Etudiant (nov. 2011 - n° 349) : Elles nous apportent de bonnes nouvelles par Emmanuel Vaillant

SoWhat ? Des nouvelles du Celsa - Ouvrage collectif  par Neigeline Bunet (9/11/11)

Le titre est austère, peu évocateur. De même pour la couverture.
L’habit ne fait pas le moine. Ne pas se fier aux apparences.
Car ce recueil de nouvelles regorge de surprises, d’inattendus, de vies suspendues. Tour à tour, on est ému, révolté, attendri, dépité.
Paris. Un expatrié asiatique tente de se fondre dans la foule sans parvenir à oublier vraiment ses souvenirs.
Au fond d’une chambre, une femme sombre dans la dépression alors qu’ailleurs, une jeune fille se crée une nouvelle vie sur un jeu en ligne.
Ici, un SDF qui veut simplement sauver son lapin, va être dépassé par les événements. Et par l’attitude de ceux qui l’entourent. Toutes classes sociales confondues.
Et là, dans une fête foraine baignant dans une ambiance Burtoniènne, un homme voit une erreur du passé refaire surface sous les traits d’une fille trop sage.
Sept nouvelles qui nous font passer par un panel d’émotion. Tenir un tel ouvrage entre les mains, ça fait du bien.
Un reproche toutefois :  malgrès les 400 pages, on en voudrait encore...

Ce qu'en pense la blogosphère

LivrOns-nOus (en partenariat avec Les agents littéraires)
 
[...] J'apprécie singulièrement la nouvelle, cet exercice de style particulièrement difficile, souvent très réussi ou totalement raté. Trouver les bons mots, construire des phrases justes et équilibrées, imposer une histoire, une émotion en quelques pages mais aussi se démarquer des autres, tout est pari en la nouvelle.
Ici, le pari est gagné haut la main. Les sept lauréates du concours nous livrent des textes incisifs, puissants et touchants, oscillant entre modernité et traditions. Au delà d'une couverture à la sobriété presque triste, ce sont des pages pleine de vitalité, de fougue et de sentiments colorés qui s'offrent à nous. On respire à plein nez la jeunesse dans ces écrits parfois révoltés, souvent lucides sur notre époque ou notre société à l'image de Pelure d'oignon de Sophie Dupin de Saint-Cyr, où un clochard qui s'entiche d'un lapin voit ses convictions et son regard sur le monde s'écrouler lorsque l'animal est kidnappé. Que se cache derrière les gens que l'on fréquente tous les jours ? Le monde a-t-il perdu la tête ? Sommes-nous tous dingues ? Acide et loufoque à la fois, cette nouvelle qui ouvre le recueil est sans conteste ma préférée, bien que les autres soient d'une admirable qualité également.
Mais ce ne serait pas leur rendre hommage que de les lister , tel un annuaire, et de les réduire à un synopsis qui n'en dira jamais assez ; je vous invite donc à lire l'ouvrage dans sa totalité pour être plus à même de vous faire surprendre et séduire par des plumes qui, si nous en doutions encore, nous convainquent que les jeunes auteurs français ont de beaux jours devant eux. (11/11/11)
 
Partage Lecture
 
|...] de beaux textes, une écriture mettant à nu les personnages, de belles constructions unissant la portée profonde de leurs nouvelles à la réalité. De l’émotion, de l’attendrissement, de la révolte et du dépit révèlent les sentiments des héros de ces textes savoureux, un peu de folie, de la sincérité, beaucoup d’imagination sans oublier la poésie qui transparait dans certains des textes font que c’est un vrai plaisir de savourer ce livre.
Lalyre (13/11/11)
 
Ces talentueuses lauréates n’ont pas manquées d’imagination et il est à souhaiter qu’elles n’en restent pas là. Elles ont su atteindre la fantaisie et la rigueur qui leur était demandé. Loo (13-11-11)
 
Des nouvelles pleines de talent : Le recueil d’histoires courtes sélectionné parmi les étudiants du Centre d’études Littéraires et Scientifiques Appliqués (CELSEA) tient ses promesses ! Cette grande école [...] a choisi les éditions Kyklos, éditeur indépendant, connu pour sa politique rigoureuse et éclectique. Sa voix dissonante nous offre toujours des œuvres originales poussant ses lecteurs à une réflexion sur des sujets d’actualité ou sous-traités par les médias. Cette collaboration de talent et de rigueur ne pouvait nous offrir qu’un grand coup de cœur. [...]
Encore une fois, les éditions Kyklos ont réussi leur pari et nous ont offert un moment privilégié d’une lecture de haut niveau et sans censure. Takac (14-11-11)
 
Le recueil de nouvelles est sorti et de bonnes surprises se découvrent au fur et à mesure des pages qui se tournent. Les mots s’enchaînent, les pages se tournent et les décors changent au gré des péripéties que vivent différents « héros ». [...] Les émotions sont là pour le lecteur qui passe de la révolte à la compassion, et qui ne peut, sûrement pas, retenir une larme menaçant de couler le long de sa joue.
La sobriété de la couverture contraste délicieusement avec un éventail de sentiments contenus dans ces nouvelles. Tous les éléments sont là pour en faire Le livre à lire en cette fin d’année. Elyuna (16-11-11)
 
Abordant des problèmes de société (solitude, influence des jeux vidéo, vie dans les grandes villes …) ces textes sont écrits avec finesse, doigté. Ces écrivains en herbe manient avec dextérité la langue française, le vocabulaire, la syntaxe et transmettent ainsi des émotions, toute une palette de sentiments et des scènes très visuelles qui viendront toucher le lecteur et l’obliger à se poser des questions … Leurs écrits ont la fraîcheur de la jeunesse et leur expression n’est pas « formatée » …. Elles ont une vingtaine d’années chacune et si elles restent fidèles à elles-mêmes, c’est avec grand plaisir que nous les relirons.
Souhaitons aux éditions Kyklos de rester, comme leur joli nom grec l’indique, dans la spirale de la réussite, en découvrant encore et encore des talents cachés pour le plus grand bonheur de leurs lecteurs présents et à venir. Cassiopée (16-11-11)
 
Le CELSA, nouvelle unité dans le champ des nouvelles :Recueil de 7 nouvelles par 7 jeunes talents ( tous féminins), un voyage au travers 7 univers différents, grâce à 7 imaginations débordantes
Qui aurait pu relever le défi de publier de jeunes auteurs, connus ni d'Ève ni d'Adam ? Kyklos évidement. Cette Maison d'édition indépendante n'a pas peur de prendre des risques, et publie des histoires hors des sentiers battus, et parie finalement sur le talent. Et ça marche !!! Maily7 (23-11-11)
 
Il n'y a qu'un pas : Ces Ecrivains-Là Sont d’Actualités ! 
 
Quand des étudiants s’improvisent écrivais, ça donne du bon voir du très bon.
 
Le blogue de Zazy
 
Leurs récits pleins de fougue ont pour marqueurs communs : la solitude et la difficulté de communiquer. C’est avec un vrai talent qu’elles nous prennent par la main et un réel plaisir que nous feuilletons et dévorons ce livre.
 
Les lectures de Skritt
 
Sept nouvelles, sept auteurs différents, ou plutôt différentes, sept écritures, sept histoires. Ces récits sont d'une très grande qualité. Vous serez transportés dans des endroits différents à chacune de ces histoires, et vous parcourerez une panoplie de sentiments. [...] Ces nouvelles vous feront sourire, rigoler parfois, ou réfléchir. Certaines sont touchantes et d'autres comiques. Dans tous les cas, elles sont écrites avec une grande fluidité, de la passion et surtout sans prétention. Chacune, différente, vous comblera de plaisir.

 

 


Accueil Politique éditoriale
Auteurs
Où trouver nos livres Evénements Liens partenaires Contacts
Plan du site