Avant-propos

 


 

 Le Celsa : quelles nouvelles ?



Au fronton de son sigle, trois lettres figurent, depuis maintenant plus de cinquante ans, pour nous rappeler que le Celsa s’est d’abord défini comme un Centre d’Études Littéraires… En donnant ici le plus vif de ses nouvelles, l’école rend ainsi hommage à cette vocation première : ni université de Lettres, ni école de littérature, le Celsa s’inscrit néanmoins, dès l’origine, comme un lieu du littéraire, mais du littéraire « appliqué ». En réaffirmant les liens qui les unissent à l’écriture, les étudiants de Licence vérifient chaque année l’intérêt des questions que pose l’étude d’une communication littérairement ancrée, qui considère que les « relations publiques », le « marketing », les « médias » ou les « ressources humaines » sont autant d’objets qui trouvent leur sens à l’articulation intime des textes, des paroles et des hommes. C’est pourquoi la dimension littéraire - qu’elle soit écrite, orale, inscrite, parlée - reste si précieuse à nos yeux pour révéler ce fonds esthétique auquel puisent les échanges quand ils croisent la sensorialité de la voix, de l’écran ou du papier, la poésie des matérialités faites (de) mots et la valeur des expériences partagées.

À l’image d’une école qui fait le choix de ne pas démêler le savoir et la saveur, le son et le sens, les sens et les valeurs, l’information ne peut que s’éclairer au feu des formes, et la communication à celui des communions. À nous livrer leurs plus beaux textes, les étudiants se recueillent ici pour célébrer les liens sûrs qui unissent la création avec l’étude et la pratique des supports d’expression, qu’ils soient les plus familièrement « innovants » ou les plus « révolutionnairement » immémoriaux : telle est sans aucun doute la portée profonde de leurs « nouvelles ».

Le rappel des origines n’aurait enfin que peu de sens s’il ne nous invitait pas à ouvrir un carnet d’hommages sincères et amicaux aux initiateurs d’un concours de nouvelles au Celsa : nous pensons en les remerciant à Adeline Wrona et à Francis Yaiche qui ont créé et animé avec passion les premiers ateliers d’écriture et que nous n’avons fait que reprendre en leur permettant d’entrer sous la lumière nouvelle du texte publié.


Olivier Aïm - Maître de conférences au Celsa

 
Accueil Auteurs Catalogue Où trouver nos livres Evénements Liens partenaires Contacts Plan du site